Ephéméride de poche

5 Nov 2020

A l’heure où naquit au niveau national un débat brulant sur ce qui est ESSENTIEL, à l’Observatoire, nous nous demandions si nous devions poursuivre la diffusion de notre éphéméride de poche. Après tout, ne l’avions-nous pas arrêté lors du premier confinement, et repris timidement pour les abonnés de l’Astronews depuis seulement un mois ?

Et puis, il nous est revenu à l’esprit toutes ces fois où vous nous questionnez sur le matériel adéquat pour débuter, et il est une vérité, toute personnelle, que j’aimerais vous partager : pour débuter en Astronomie vous n’avez besoin de rien ! Enfin rien, je veux dire, rien de bien technique.

Pour démarrer en Astronomie, vous avez besoin de vos yeux, d’une carte du ciel et d’un éphéméride comme celui de poche que nous vous proposons.

Car observer, c’est d’abord VOIR; mais pas seulement ce qui se laisse happer en premier lieu.

Observer, c’est être attentif aux détails comme les couleurs des objets du ciel, la course des astres au cours de la nuit, l’intensité de leur brillance, les fins dessins des cratères de la Lune et de ses phases. C’est aussi apprendre à connaitre pour reconnaitre, et se familiariser avec un territoire qui jusque là nous semblait inconnu. Mais observer, c’est aussi porter un regard sur la nature qui nous environne, sur les changements qui surviennent et qui se font au diapason de la voûte céleste. Quand le ciel avec ses objets glisse de l’automne à l’hiver, c’est la nature tout entière qui vit cette transformation.

C’est pourquoi il me semble important de débuter l’Astronomie par l’observation à l’œil nu avant de passer aux instruments.

Si dans votre vie quotidienne, vous vous sentez constamment pressuré, que vous sentez que ralentir est difficile et que votre capacité à porter un regard curieux, émerveillé, s’est laissé émoussé, posséder un très bon télescope, dernier modèle avec toute sa technologie, ne vous aidera pas à VOIR, bien sûr qu’au sens strict, vous verrez des détails intéressants, d’une grande finesse, mais ce ne sera pas pour vous une réelle EXPERIENCE.

Alors je vous invite à lever les yeux au ciel, à la faveur de vos heures de sorties autorisées, par une fenêtre dérobée, un velux, dans un jardin; je vous y invite grandement.

Et pour vous y accompagner, nous vous partageons notre éphéméride de poche, à télécharger ou à imprimer, dans lequel vous ne trouverez que des observations à vivre à l’œil nu.

Vous verrez, tout ceci pourrait très vite devenir ESSENCIEL !

Mélissa

Ephéméride de poche réalisé par l'Observatoire Stellarius, à télécharger gratuitement

A propos de moi

Je suis Mélissa, chercheuse indépendante en Astronomie et en Sciences Humaine. Je m'engage pour une astronomie accessible, facile et qui donne des étoiles dans les yeux.

Ici je te parle de science, de Sciences Humaines mais je partage aussi un journal photographique et de la poésie étoilée du quotidien.

2 Commentaires

  1. Deconinck Michel

    Bien, bien, et pour décembre n’oublions pas deux observations très spéciales
    la nuit du 13 au 14, surtout en debut de nuit, la terre entrera dans le nuage de poussière de l’astéroïde Phaéton, pour donner la plus belle pluie d’étoiles filantes de l’année, celle des Géminides.
    Et ensuite le 21 décembre, observez ce rapprochement « à se toucher » entre Jupiter et Saturne, la dernière fois c’était sous louis XIII. Pour ça je vous propose de vous associer à ma demande d’observationinternationale (toujours à l’oeil nu): https://encounter-of-giants.local-group.jp/?lang=fr
    Be safe, clear and virus free sky!
    Michel

    Réponse
    • Mathieu Ader

      Merci Michel pour cette info complémentaire !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *