Edito

Les températures ont augmentées, la nature est luxuriante, le ciel de printemps commence a nous quitter. Bienvenue a l'été!

Pour cette AstroNews N°2, nous vous emmenons dans les contrées biélorusses et aux abords des trous noirs. Il sera également question de taches solaires, dont une plus vagabonde, l'épisode continu...

De la musique, des miscellanées, sans oublier votre éphéméride.

Bon ciel de juin à tous !

Culture céleste Biélorusse

Les constellations telles que nous les connaissons ont-elles  été représentées de la même manière d'un peuple à un autre à travers l'histoire ? Nous vous proposons ici de découvrir les traditions Biélorusses associées à l'Astronomie populaire. 

Lire le document

Références :

- "Astronyms in Belaruss", Tsimafei Avilin, publié dans le journal académique Archaeologia BALTICA (2011).

- "La religion de la paysannerie biélorusse : la métaphysique de l'ordinaire", Juljia Cernjavskaja, publié dans la revue Slavica bruxellensia (2009).

Rencontre avec Eliane Tresdoi

Eliane Tresdoi est conteuse, Directrice artistique de l'association de conteurs "La Bouche du Sélénite". Nous l'avons invitée à nous en apprendre plus sur la littérature orale, le folklore, en lien avec les peuples et leur culture.

Bonjour Eliane. Pourrais-tu te présenter en quelques lignes ?

Je suis une personne curieuse et de ce fait au parcours éclectique. Parcours, ceci dit, qui a toujours été motivé par la transmission des savoirs et particulièrement de la Littérature Orale, patrimoine culturel immatériel inscrit à l’Unesco. Mes nombreux voyages m’ont permis d’élargir mes connaissances en la matière ainsi que mon dernier métier : bibliothécaire. Et probablement, mes origines en partie antillaise, ancrées dans l’oralité, importante dans cette culture créole.

Dans les recherches ethnoastronomiques biélorusses, il est ici question de folklore, peux-tu nous dire à quoi correspond ce terme? 

L’ethnologie étudie le comportement des peuples, c’est une science sociale, l’astronomie est la science de l’observation des astres, la définition du folklore est sujette à discussion et a évolué dans le temps. En ce qui me concerne, je dirai que c’est l’ensemble des croyances, des coutumes, des usages, des traditions collectés de façon scientifique par des historiens et des folkloristes pour mettre en lien, le passé avec le présent d’une région, d’un peuple, d’un pays mais également pour faire le lien avec l’universel. C’est « sérieux » pas « folklo ». Et dans les recherches ethno-astronomiques bielorusses, il est normal alors qu’on parle de folklore.

La Littérature orale, dont les contes font partie, est-elle révélatrice d'une culture ? Peut-elle nous apprendre des choses sur un peuple, un pays ? 

Mais bien sûr, comme les mythes, les légendes, les contes ont été « inventés » par les hommes, ils sont, par conséquent révélateurs de leur culture et nous enseignent sur la façon dont les hommes envisageaient la création du monde, des hommes, des dieux, sur leurs modes de vie, leurs organisations sociétales et leurs croyances… Ils sont les premiers « documentaires » transmis par la voie de l’oralité avant l’événement de l’Ecriture qui a permis de transcrire et des « Sciences » qui ont permis de comprendre de façon rationnelle.

Existe t'il selon toi un enjeu à préserver la littérature orale ? Si oui pourquoi ? 

Moi je suis une convaincue, mais bien évidemment, la littérature orale est vivante puisqu’elle « dit », elle ne fait pas que raconter juste pour passer un bon moment.

Elle véhicule une culture populaire, retranscrite certes pour certains peuples, mais il est encore des lieux où elle ne l’a pas été.

Il faut donc continuer à collecter pour mieux connaître l’Autre, d’autant que l’on s’aperçoit de plus en plus, oh combien, qu’il existe des motifs récurrents universels plus particulièrement dans les contes .

Comme tout patrimoine la littérature orale doit être sauvegardée.

Une partie du folklore biélorusse correspondant à l'Astronomie a été collecté ces dernières années. Penses-tu alors qu'il soit encore possible, de nos jours, dans nos sociétés, quelqu’elles soient, de trouver matière à exploiter dans la littérature orale ?

Je pense que oui car que ce soit dans les sociétés dites « modernes » ou d’autres qualifiées de « tribales » ou « traditionnelles » il reste probablement matière à découverte la preuve en est pour les récentes découvertes biélorusses .

Un autre exemple : dans certaines sociétés que je connais bien comme celles des Kanaks en Nouvelle Calédonie, la parole a tourné dans les tribus, dites par des initiés. Elle a été collectée que récemment.

MAIS, encore faut –il  qu’il y ait toujours  des gens passionnés par la collecte et des personnes en face qui conviennent que la Littérature Orale a un réel sens, qu’elle est informative, actuelle, qu’elle nous renvoie à une conscience personnelle mais également collective.

L’Astronomie est une science ancienne certes, mais probablement que bien avant l’ Antiquité, les hommes ont observé les Astres. Ce qui leur a été perceptible par l’ouïe, la vue mais également par l’esprit est rapporté dans la Littérature Orale soutenu par le Rêve.

Pour conclure, pourrais-tu nous partager un souvenir personnel en lien avec le ciel ?

Une fois en Cerdagne, je contais dans un amphithéâtre de verdure à ciel ouvert. C'était en fin de soirée et je contais la légende du loup qui hurle à la Lune. Au moment même où je prononçais la phrase que la Lune a volé l'ombre du loup, nous avons vu passer contre un mur de pierre l'ombre immense d'un chien errant. Cela a donné une atmosphère étrange. Tout le public a regardé la Lune.

Les Trous noirs

Qu'est ce qu'un "Trou noir" ? Comment apparaissent'ils ? Comment se les représenter ? Et comment a t'on obtenue l'image du Trou noir supermassif de la galaxie M87 ? En route pour un univers où les lois ordinaires de la physique cessent de s'appliquer. 

 

Lire le document

Références :

- "Trous noirs et distorsions du temps", livre écrit par Kip S. Thorne (1994).

- "Les trous noirs", livre écrit par Jean-Pierre Luminet (1987).

- "Une brève histoire du temps", livre écrit par Stephen Hawking (1988).

- "Voici la toute première image d'un trou noir"  article publié dans le journal numérique du CNRS. 

Et dans la Pop Culture ?

Les trous noirs fascinent et stimulent l'imagination depuis plusieurs décennies. Qu'ils s'agisse de jouer avec le temps aux abords des trous noirs, ou traverser ces derniers pour atteindre l'autre bout de notre galaxie, les scénaristes du milieu cinématographique et télévisuel prennent malin plaisir à jouer avec tout un panel de concepts, sans trop parfois il est vrai, s'attarder sur la véracité scientifique de certains phénomènes. Le milieu de la littérature, de la Bande dessinée et de la Musique (Rock) n'y échappe pas non plus.

Pour les curieux, pour les fans de science-fiction, ou pour les Astronomes qui attendent patiemment que le ciel se dégage, voici une liste de réalisations qui ont puisés dans les trous noirs leur inspiration.

- "Le Trou noir", réalisé par Gary Nelson pour Walt Disney Productions (1979)

- Stargate SG1, saison 2 épisode 16 : "Une question de temps" (1999)

Interstellar, réalisé par Christopher Nolan (2014)

- "La Grande Porte", écrit par Frederik Pohl (1977)

- "Supermassive Black Hole", par le groupe Muse (2006)

Black Hole Sun, par le groupe Soundgarden (1994)

Vous en connaissez probablement d'autres. N'hésitez pas à nous contacter pour nous en faire part :

contact@astronomie-stellarius.com

Cycle des taches solaires

L'observation se poursuit. Pour vous remettre quelques notions en tête, nous vous invitons à lire, ou relire, notre AstroNews du mois d'avril qui y faisait référence.

Le cycle d’activité solaire régit le rayonnement et le flux des particules dans l'espace interplanétaire en influençant entre autres, l’atmosphère terrestre. 

 La compréhension du fonctionnement solaire provient de la connaissance du magnétisme issu de la dynamo solaire, que ce soit en surface ou même dans les profondeurs de l’astre.  Ce qui est nouveau c’est que la modélisation des champs magnétiques de notre étoile permet de prédire l'évolution du cycle d'activité solaire à l'échelle du siècle.  C'est une toute grande première, un véritable scoop !

Cette connaissance provient des observations journalières réalisées d'une part par les satellites artificiels dédiés et d'autre part par un groupe spécialisé d'observateurs au sol (amateurs et professionnels).

Le cycle qui se termine, le numéro 24, a eu un maximum particulièrement faible.  Depuis quelques années ceux qui observent le soleil l’ont facilement remarqué.  

La prévision actuelle indique que le prochain cycle, celui numéroté 25, qui vient à peine de démarrer, serait similaire ou légèrement plus fort que le cycle 24 et culminerait autour de 2024.  Le coefficient de corrélation de cette prévision indique un niveau de confiance de 99,10%.

Pour expliquer le phénomène observé, il faut savoir qu'il y a deux dynamos solaires, une par hémisphère.  L'amplitude du cycle est régie par la force de la composante toroïdale générée par l'étirement du champ magnétique dû à la rotation différentielle.

La présence de la grosse tache observée dès le 7 avril est un élément intéressant et s'explique parfaitement.Nous avons baptisé la zone qui comprend cette tache de fin de cycle : « Rogue Active Region », c’est un peu un « black­ bloc » solaire, une meilleure traduction donnerait « zone active rebelle », une sorte de vaurien astronomique.    

Cette zone active se retrouvant en fin de cycle juste sur l’équateur est étonnamment stable.  La tache nous montre des ponts de lumières et des réorganisations de l’ombre qui laissent présager une explosion, et pourtant il n’en est rien, c’est pour cela qu’elle est « rebelle ».  Cette « Rogue Active Region » est totalement en expliquée par les modèles mathématiques.  Après un tour complet, cette zone et sa grosse tache sont réapparues au limbe solaire qui nous fait face, le 4 mai 2019.

Ce cycle 25 pourrait donc voir s'inverser la tendance à l’affaiblissement de l’activité solaire qui a conduit à la spéculation d’un grand minimum comme celui dit de Maunder (fin du XVIIème siècle), et le refroidissement du climat mondial.  Ceci signifierait également que le dérèglement climatique que nous avons provoqué, et dont un des effets est l'augmentation de la température des océans, des glaciers et de notre atmosphère, est aujourd'hui un tout petit peu compensé par un rayonnement solaire plus faible.  

L'inversion de la tendance de l'activité solaire, s'ajoutant aux effets de notre consommation effrénée, si elle se confirme, va nous faire vivre des épisodes climatiques de plus en plus compliqués.  Plutôt que de vouloir augmenter notre pouvoir d'achat il est nécessaire de réagir de toute urgence à la problématique du climat pour que nos enfants puissent respirer lorsqu'ils auront notre âge.

Illustration et texte de Michel Deconinck
Aquarellia Observatory

Musique

Clou est une jeune artiste à l'univers fortement inspiré par le Folk, à la Simon & Garfunkel. Découverte lors d'un radio-crochet, elle signe une reprise des "Gauloises bleues" d'Yves Simon (que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre, mais les plus de 30 peut-être !). Aérienne et douce, cette chanson est souvent renommée "les Beaux jours".

Alors bien que les "Gauloises bleues" nuisent toujours gravement à la santé, "les Beaux jours" quant a eux, sont à consommer sans modération! Bonne écoute.

Clou - Les Gauloises bleues

Ecouter
Miscellanées

A écouter ou réécouter en juin, une liste de Podcast radio tout spécialement sélectionnés pour vous.

 

 - La saga du méthane sur Mars (écouter)

- Les oiseaux, victimes des lumières artificielles (écouter)

- Les jumeaux de la NASA (écouter)

- Des courants océaniques puissants sur Europe ? (écouter)

- Vers une nouvelle course pour la Lune ? (écouter)

- Une présence d’eau a été mesurée sur des échantillons de l’astéroïde Itokawa (écouter)

- L’expansion de l’univers est bel et bien plus rapide que prévu (écouter)

- On a entendu Mars trembler pour la première fois (écouter)

Éphéméride Juin 2019

Téléchargez gratuitement notre éphéméride de poche pour le mois de juin 2019.

Télécharger
A propos
Le CoProAm AF180
Vous souhaitez recevoir nos AstroNews ?

Envoyez simplement une demande par email à l'adresse suivante : 

newsletter@astronomie-stellarius.com

Stellarius
9 place Général de Gaulle 83570 Correns
contact@astronomie-stellarius.com
Twitter Youtube Instagram
Modifier votre abonnement    |    Voir en ligne