Alignement planétaire et Fakenews
Parfois dans « Fakebook » ou ailleurs (*), des illuminés nous prédisent que dans quelques années ou quelques jours, les planètes de notre système solaire seront toutes alignées, et de divaguer sur une liste d’effets autant funestes que ridicules.

Mais plus sérieusement, est-ce seulement possible ?

Ce serait un peu comme si les planètes se trouvaient à la queue leu-leu, pareillement aux illustrations habituelles qui représentent notre système solaire.
Pourquoi pas, mais alors quand ? J’ai donc voulu calculer cette possibilité.

Pour y arriver nous avons besoin de deux notions du niveau de la terminale :

- Si les orbites des planètes tournaient dans le même plan (ce qui n’est déjà pas le cas),  la période synodique d'une planète serait le temps mis par cette planète pour revenir à la même configuration Terre-planète-Soleil, c'est-à-dire à la même place dans le ciel par rapport au Soleil, vu de la Terre.  C’est ce dont nous avons besoin.

Le plus petit commun multiple (PPCM) de deux nombres est le plus petit nombre entier qui soit à la fois multiple de ces deux nombres.  C’est ce qui nous permettra de calculer la période de temps nécessaire pour reproduire cette configuration.

Dans notre cas il faut calculer le PPCM des périodes synodiques de l’ensemble des planètes.

Avec Soleil - Terre – Mercure, et ensuite Vénus, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune.

La formule est donc : PPCM (116, 584, 780, 399, 378, 370, 367) avec les périodes exprimées en jours.

Les huit planètes de notre système planétaire seront alignées tous les 53 655 000 000 000 de jours, soit tous les 147 milliards d’années.  Or le système solaire est né il y a 4,5 milliards d’années, et aucun alignement planétaire n'a encore eu lieu.  Il est donc vain de s'attendre à observer ce phénomène qui n’arrivera pas avant la mort de notre l’étoile, dans 5 milliards d’années.

Alors ? Convaincus ?

NB : Le même exercice en ajoutant la Lune donne exactement le même résultat car la période synodique de Saturne est un commun multiple de celle de la Lune.

Remarquons que le plus petit nombre est relatif à Mercure. Logique puisqu'elle tourne vite alors qu’à partir de Mars, la première planète extérieure, les périodes décroissent pour s’approcher de la durée d’une année terrestre, elles tournent de moins en moins vite.
 
(*) Un exemple percutant:
Pour aller plus loin :

"La Une de la Science" sur FranceInter 
"Les plus de 65 ans partagent sept fois plus les fake news que les plus jeunes." (écouter)

"Infos et Infox scientifiques" par Alain Cirou (voir la vidéo)

 

Ecouter
Neurosciences et Astronomie
"Cela m’a soudainement frappé : ce petit pois, joli et bleu, c’était la Terre. J’ai tendu mon pouce, fermé un œil : mon pouce masquait la Terre. Je ne me suis pas senti géant. Je me suis senti petit, tout petit." Neil Armstrong, premier homme à avoir marché sur la Lune en 1969.
 
C’est ainsi que Neil Armstrong a exprimé (en partie) l’effet ressenti à la vision de la Terre depuis la Lune. A sa suite, plusieurs autres spationautes confieront avoir vécu une expérience similaire à la contemplation de notre Terre vu de l’espace. 

Cette expérience porte un nom : l’effet Overview ou « effet de vue d’ensemble ».

Ce terme imaginé en 1987 par Frank White, ancien pilote  et auteur du livre "Overview Effect-Space Exploration and Human Evolution",  retranscrit  le témoignage de spationautes  dont la vision globale de notre planète en a modifié les rapports. Ainsi, l’effet overview provoquerait-il un sentiment profond de distanciation, de recul sur soi, induisant cette mise en perspective de nos liens aux  autres et au monde. Loin de sortir du néant, la réflexion liée à l’effet produit par l’image de cette Terre isolée dans l’espace semble bien plus ancien que l’avènement de la photographie spatiale et des premières missions Apollo.

Le philosophe Socrate écrivait déjà vers 470-399 av J.C :
"Si quelqu’un pouvait arriver en haut de l’air, ou s’y envoler sur des ailes, il serait comme les poissons de chez nous qui, en levant la tête hors de la mer, voient notre monde ; il pourrait lui aussi, en levant la tête, se donner le spectacle du monde supérieur; et si la nature lui avait donné la force de soutenir cette contemplation, il reconnaitrait que c’est là le véritable ciel, la vraie lumière et la véritable terre."

Tandis que  l’Astronome britannique Sir Fred Hoyle affirmait en 1948 :
 
"Lorsqu’une photo de la Terre, prise depuis l’espace, sera disponible, nous allons acquérir, émotionnellement, une dimension supplémentaire. Lorsque le profond isolement de la Terre deviendra évident pour chaque homme, indépendamment de sa nationalité et de ses croyances alors, une nouvelle idée, plus puissante que toute idée jamais formulée dans l’histoire verra le jour."
 
Mais concrètement qu’est-ce que l’effet overview?

En psychologie l’effet overview s’apparente à une forme de  choc émotionnel, résultat simultané du contexte (exposition à la beauté de la Terre, sa vision qui apparait globale …), de l’émotion ressentie (l’euphorie, la stupeur, l’espoir, l’admiration, une peur profonde, l’isolement…), des sensations (absence de gravité, silence…). Cette expérience singulière durant laquelle le cerveau se trouve obligé d’ajuster l’image qu’il se fait de la réalité modifierait donc le champ de la conscience, en partie par la tentative d’y apporter du sens.

Physiologiquement aussi le corps se modifierait. C’est ce que démontre une étude sur l’impact des émotions dites positives sur notre organisme, en particulier l’émotion suscitée par l’émerveillement. Car c’est bien de quoi il s’agit, ou du moins ce qui s’en approche le plus. L’émerveillement joue donc un rôle sur la présence d’une protéine dans le corps, l’IL6 produite par le système immunitaire et responsable entre autre d’inflammations articulaires.

Dans cette étude publiée dans la revue Emotion, le professeur Dacher Keltner de l’université de Berkeley stipule que face à l’émerveillement le taux d’IL6 apparait beaucoup plus bas, notamment chez des sujets en ayant fait l’expérience récurrente (1 à 3 fois) au cours de la semaine. Et de conclure que vivre des expériences à couper le souffle, s’émerveiller, permettrait de rester en bonne santé.

Rester en bonne santé mais éveiller sa conscience écologique, interrelationnelle… dixit l’effet overview de nos spationautes.

Si la seule contemplation de notre planète peut modifier les consciences, ne pourrait-on étendre ce changement de perspective au plus grand nombre ?

C’est le postulat dont a voulu se saisir l’Overview Institut composé de membres issus du domaine spatial, des sciences cognitives et des hautes-technologies par la poursuite des recherches de Frank White sur l’impact du voyage spatial. Dans la même dynamique, la société Blueturn propose une vidéo gratuite de la Terre vue de l’Espace dans l’idée de reproduire l’expérience overview.

Habitué à la technologie par laquelle nous sont proposées certaines expériences par écrans interposés, l’effet overview n’y échappe donc pas. 

Mais peut-on réellement vivre cette expérience sans ce sentiment d’euphorie, d’admiration dans la sécurité de son foyer et le confort de son canapé ?

Frank White lui-même le reconnait, bien que les photos et autres expériences soient intéressantes, elles ne constituent pas en elles-mêmes d’effet overview.

L’effet overview,  ou le sentiment d’émerveillement, ne peut'il être séparé de l’expérience elle-même, ancrée dans l’essence du lieu, des sensations et des personnes avec qui la partager ?

C’est ce que l’Astronomie nous amène à percevoir lorsque l’œil dans notre oculaire, ou simplement dirigé vers les étoiles du ciel, nous émerveille à l’idée que ces photons émis par ces étoiles il y a plusieurs centaines d’années, arrivent en direct à cet instant à nos yeux.

Début d’effet overview ?

Mélissa Abes
OAI Stellarius
Références :
- "L'effect Overview" : Article en ligne sur le site web "Dans la Lune", membre du collectif "Le café des Sciences". 
-
"Vu de l'espace. Comptempler la terre depuis l'espace modifie la conscience et l'empathie de ceux qui ont la chance de vivre cette expérience, petit tour d'horizon" : Article papier de Flow Magazine (février/mars 2019) écrit par Otje Van Der Lelij et Sabine Laguionie.
- "Positive affect and markers of inflammation: discrete positive emotions predict lower levels of inflammatory cytokines" : article publié dans la revue à Comité de lecture "Emotion", par (entre autres) Dacher Keltner professeur de psychologie à l'Université de Californie à Berkeley, principal auteur de l'étude.
- "The Overview effect: Space Exploration and Human Evolution", 
Livre écrit par Frank White (1987).
Observation des taches solaires
Le Soleil est'il entré dans un nouveau Cycle ? Qu'est ce qu'un cycle de taches solaires ? Mais que sont les taches solaires et quand les a t'on découvertes ? Petit condensé historique et scientifique sur ce thème d'actualité.
Lire le document
Musique
Issu de la scène new-yorkaise de soul, funk et afrobeat, le Menahan Street Band est un collectif d’amis réunis par le guitariste et producteur Thomas Brenneck. "Home Again" que nous vous proposons à l’écoute ce mois-ci est extrait de leur premier album « Make the Road by Walking ». Loin de l’Effet Overview, le Menahan Street Band nous ancre dans une musique aux saveurs résolument jazz funk. "Home Again" nous invite aux rythmes doux et décontractés d’une existence plus sereine, au diapason du retour de la belle saison, les deux pieds sur terre et la tête, nous vous le souhaitons, dans les étoiles.
Menahan Street Band « Make the Road by Walking » Home Again! 
Daptone Records
Ecouter
Miscellanées
A écouter ou réécouter en avril, une liste de Podcast radio tout spécialement sélectionnés pour vous.

Ryugu et Bennu, asteroïdes noirs (Ecouter)

Combien pèse la Voie Lactée ? (Ecouter)

Publication d’une nouvelle carte du ciel avec des centaines de milliers de galaxies jusqu'ici inconnues (Ecouter)

L'atmosphère terrestre s’étend bien au-delà de la lune (Ecouter)

Une roche d’origine terrestre retrouvée sur le lune (Ecouter)

Une graine de coton a germé sur la lune (Ecouter)
Éphéméride Avril 2019
Téléchargez gratuitement notre Ephéméride de poche pour le mois d'avril 2019.
Télécharger
"Ce que tu vois, c'est la claire et chaude lumière d'Avril. Et ça veut dire que nous pouvons commencer à vivre toute une nouvelle année ensemble, Bufolet. Penses-y ! Nous gambaderons à travers prés, nous courrons dans les bois et nagerons dans la rivière. Le soir venu, nous nous assiérons ici-même, sur le perron, et nous compterons les étoiles"

"
Ranelot et Bufolet" Arnold Lobel 1970 (texte français : Adolphe Chagot 1971)
A propos
Le CoProAm AF180
Vous souhaitez recevoir nos AstroNews ?
Envoyez simplement une demande par email à l'adresse suivante :
newsletter@astronomie-stellarius.com
Stellarius
9 place Général de Gaulle 83570 Correns
contact@astronomie-stellarius.com
Changer votre abonnement    |    Voir en ligne